Nul besoin de partir à l’étranger pour passer des vacances inoubliables. En effet, les séjours à la carte en France sont vivement conseillés à tous les touristes en quête d’aventures et de découvertes. C’est pourquoi j’ai décidé de me faire une petite escapade en Corse.

Pour ne pas perdre de temps dans le choix de mon itinéraire et de mes visites, j’ai fait confiance à ce site. Du coup, j’ai commencé la visite par Ajaccio, la première ville de Corse. Ce qui surprend dans cette ville ce sont les nuances. Elle est connue pour ses rues aux multiples couleurs et son ambiance chaleureuse.

Ajaccio abrite l’un des plus beaux musées de France, le musée Fesch. Ce dernier séduit par l’architecture de ses lignes, mais aussi parce qu’il renferme la plus importante collection française de peintures italiennes, après le Louvre. Des chefs-d’œuvre d’artistes de renom tels que Botticelli, Rembrandt et Poussin y sont exposés. Par exemple, « La vierge à l’enfant » de Botticelli ou « L’homme au gant du Titien » et plus encore. J’y ai vraiment passé un bon moment.

Au cœur de l’enceinte du musée se trouvent une chapelle impériale et une crypte où reposent les membres de la famille Fesch. La chapelle a été édifiée en pierre et sa construction a été achevée en 1860. Elle a été bâtie selon les dernières volontés du fondateur du musée, le Cardinal Fesch. Lors de la visite du musée, il ne faut pas oublier de faire un tour dans son immense bibliothèque et de feuilleter quelques-uns des 50 000 tomes qui traitent l’art, la littérature, l’histoire et d’autres sujets.

Les îles Sanguinaires : un coucher de soleil romantique

iles-sanguinaires--c--J.C.-ATTARD[1]

Mon voyage sur mesure en Corse a continué avec une petit tour sur les îles Sanguinaires. Ce sont 4 îlots localisés côte à côte dans le golfe d’Ajaccio, au prolongement de la pointe de la Parata. Ces îles en question sont sauvages et inhabitées. Elles abritent près de 150 espèces végétales et divers oiseaux marins comme les cormorans, les goélands, les puffins et les faucons. Simplement magnifique !

Les îles Sanguinaires sont surtout réputées pour le spectacle qu’elles offrent au coucher de soleil. Quand les dernières lueurs du jour commencent à disparaître, le soleil enflamme les roches qui arborent alors de magnifiques teintes rouges. Après avoir vu ce phénomène magique et envoûtant, on comprend très vite pourquoi c’est l’un des lieux les plus prisés des romantiques en Corse. D’après la légende locale, le nom de ces îlots « iles Sanguinaires » viendrait de la couleur rouge sang si unique que prend la roche. Pour se rendre sur ces îles, il faut emprunter la voie des eaux, la mer. Pour ce faire, les bourlingueurs n’auront qu’à prendre un bateau au départ d’Ajaccio en direction de la Grande Sanguinaire.

Se mesurer au GR20 de Corse : place à l’aventure

GR20-2[1]

J’ai voulu me mesurer au GR20. Il s’agit de l’un des treks les plus difficiles qui soient en Europe. Cet itinéraire serpente la Corse par la haute chaîne de montagnes et traverse les anciens lieux d’estives des bergers. Il s’étale sur environ 200 kilomètres. Sur le parcours, des balises rouges et blanches sont visibles. Des panneaux en bois balisés par un trait jaune mènent à des villages. Parmi les passages techniques du GR20 de Corse, on peut citer le cirque de la solitude, la variance alpine de Bavella, le passage de la brèche de Capitello, l’arête des statues sur le sud, l’Incudine en début de saison et bien d’autres encore.

Je ne le referai pas, c’était épuisant, mais superbe. Je ne regrette pas et mes photos me permettront de me remémorer ce périple. A faire (au moins) une fois dans sa vie.

En général, ce trek s’effectue en 15 jours de marche et s’adresse à tous les aventuriers du monde entier. Pour ceux désirant n’en faire qu’une partie, ils peuvent aller de Vizzavona à Bavella en 7 jours, ou de Vizzavona à Asco, également en 7 jours. En se mesurant au GR20, les randonneurs auront l’opportunité de découvrir la faune et la flore des lieux dans toute leur diversité.

Vous pourrez comme moi tomber nez à nez avec des espèces sauvages comme des sangliers, des renards, des sittelles de Corse, des chocards, des merles bleus ou des rapaces majestueux tels l’aigle royal et le faucon pèlerin, sans oublier le mouflon et le Gypaète barbu. Bon le sanglier de nuit m’a fait franchement peur, il faut avouer, mais c’était vraiment l’aventure.