Accueil Voyages Deux parcs nationaux à ne pas manquer en Indonésie

Deux parcs nationaux à ne pas manquer en Indonésie

251

Après mes coups de coeur pendant mon séjour à l’île Maurice et des vacances à Ford Lauderdade aux Etats-Unis, je voulais vous parler de de l’archipel indonésien. Ces îles disposent d’une richesse naturelle remarquable et unique. Cette affirmation est réellement fondée lors d’un voyage dans ce pays lointain. Il n’y a pas que les plages et la mer là-bas. J’ai d’ailleurs fait l’expérience lors de ma dernière escapade en ces lieux.

Parmi les cinquantaines de parcs nationaux éparpillés dans les îles que je n’ai pas encore pu visiter, j’ai constaté que le parc de Komodo et celui de Ujung Kulon sortent du lot. Ces sites rassemblent tous les intérêts que l’on puisse espérer de tels endroits, notamment la nature, la faune, la flore, le paysage et l’histoire. Durant mes visites, j’ai pu voir une facette différente de l’image que je me suis faite de l’Indonésie.

Le Parc national de Komodo

Pour votre information, le parc national de Komodo est localisé entre les îles de Sumbawa et Flores dans la province des Petites îles de la Sonde orientales. Il est constitué de 29 îles volcaniques rassemblant les principales îles de Padar, Rinca et Komodo. Avec une superficie de 2 000 km², le parc propose une horde d’attractions naturelles.

Comme son nom l’indique, le parc est l’habitat des dragons de Komodo. J’ai d’ailleurs eu l’occasion d’en rencontrer une dizaine sur l’île de Rinca lors de mon voyage en Indonésie. J’ai effectué une randonnée de quelques heures pour les trouver. Ces varans ou lézards géants peuvent atteindre les 3 mètres. Ils sont extraordinaires. Nous étions un groupe de huit personnes pour avoir réalisé cette stupéfiante découverte.

Au cours de notre parcours, nous avons traversé une forêt tropicale humide, plusieurs collines et quelques plages pour y arriver. Les paysages y sont réellement fascinants. Au détour d’un sentier, j’ai eu l’occasion de voir quelques animaux comme les singes, des buffles et particulièrement les cerfs de Timor. J’ai également été stupéfait de voir de mes propres yeux des chauves-souris frugivores. Après cette randonnée, j’ai embarqué sur un bateau pour rejoindre l’île de Padar où j’ai découvert une magnifique plage de sable rose.

Au coucher du soleil, notre groupe est parvenu à gravir une petite colline offrant une vue d’ensemble des environs. Le panorama était idyllique, comme beaucoup de paysages en Indonésie. Depuis Padar, nous avons effectué une navigation de 4 heures pour atteindre l’île de Gili Lawah.

Arrivée à Manta Point, j’ai découvert diverses espèces d’animaux aquatiques se faisant nettoyer par d’autres, notamment des raies mantas géantes. Une fois sur l’île de Gili Lawah, l’on a passé le temps à observer les requins à pointe blanche et les tortues vertes.

Parc national de Ujung Kulon

En Indonésie, si vous avez l’opportunité de visiter l’île de Java comme moi, vous accéderez facilement au parc national d’Ujung Kulon. Ce dernier est localisé à l’extrémité occidentale de l’île et à 300 kilomètres de la capitale Jakarta. Généralement, Ujung Kulon dispose de 120 551 hectares, dont 72 214 hectares de zones terrestres et 44 337 hectares de zones de récifs.

Il rassemble en général les îles volcaniques Krakatau et d’autres îles comme Peucang et Handeuleum. Il abrite l’une des dernières forêts pluviales de plaine de Java. Au cours de cette deuxième étape de mon séjour, j’ai découvert un autre univers très différent de ce que j’ai vu dans le parc national de Komodo.

De par son isolement sur une presqu’île, le parc est très peu fréquenté. C’était donc le rêve pour moi, car j’étais comme seul au monde, plus ou moins puisque j’étais avec mon guide. Pour notre première étape, nous avons réalisé une navigation de quelques heures pour atteindre l’île d’Handeuleum qui est entourée de mangroves. Après un moment de repos dans un petit refuge, nous sommes partis à l’assaut de la forêt.

Au cours de notre promenade dans la nature, nous avons fait des rencontres fortuites avec des daims et biches. En quittant cette zone, nous sommes entrés plus à l’intérieur de l’île toujours en navigation à travers la rivière vers la jungle. Le panorama verdoyant y est formidable. Nous n’avons pas trouvé d’animaux au cours de cette navigation à part un serpent vert, vénéneux paraît-il !

Malgré tout, l’Indonésie était une expérience palpitante. J’ai eu tellement de souvenirs lors de ce voyage. Je pense y refaire un détour lors de mon prochain voyage dans cet archipel.

Petite parisienne que je suis, du haut de mes 26 ans et 1m81, je cuisine, décore, et prends soin de moi. Résolument curieuse, je me nourris d'infos nouvelles tous les jours et j'ai créé ce blog afin de partager avec vous mes petites idées, opinions et astuces pratiques. J'espère qu'elles vous plairont ! ;)