Accueil Psycho Jalousie en amitié : comment gérer ce sentiment naturel, mais parfois néfaste...

Jalousie en amitié : comment gérer ce sentiment naturel, mais parfois néfaste ?

967

La jalousie en amitié est un sentiment courant. Être jaloux d’un ami (ou d’une amie) n’est pas ce qu’il y a de plus louable, mais c’est naturel et tout le monde l’a déjà ressenti à un moment ou un autre. Moi la première… Heureusement, on peut parfaitement gérer la jalousie et éviter ainsi de détruire une amitié. Voici quelques éléments pour dédramatiser ce sentiment qui peut nous faire culpabiliser et apprendre à s’en servir !

Être jaloux d’un ami est un sentiment « normal »

Ressentir de l’envie face à la belle vie d’un(e) ami(e) est normal, même si idéalement, on doit se réjouir sincèrement de son bonheur. Il arrive même qu’on ressente un petit agacement quand elle nous raconte en détail sa super vie, surtout quand elle a un job et qu’on n’en a pas, ou qu’elle a un amoureux formidable alors qu’on souffre de célibat.

Cette jalousie sous forme d’envie (différente de la jalousie possession) est un sentiment universel, sans distinction de rang social, d’âge ou de sexe.

C’est un réflexe naturel de l’homme. Cela relève même de l’instinct !

Plusieurs situations peuvent nous faire ressentir cette jalousie sous forme d’envie :

  • Elle a un super boulot alors que mon travail me stresse continuellement
  • Elle gagne mieux sa vie alors que je galère pour joindre les deux bouts
  • Elle mange tout sans prendre un gramme alors que mes cuisses et mon ventre me rappellent le moindre écart alimentaire que je fais
  • Elle a naturellement du style alors que même les habits les plus chers ne me vont pas
  • Elle a un super amoureux, romantique et tout alors que je suis célibataire depuis 3.000ans

Je suis jalouse, mais je me soigne

Même si la jalousie est un sentiment courant, il faut bien la gérer parce qu’elle peut rapidement devenir dévastatrice. La première chose à faire est de comprendre pourquoi ce sentiment nous envahit. Si on se sent « inférieure » par rapport à un(e) ami(e), c’est qu’on n’a pas assez confiance en soi alors il faut travailler là-dessus.

Commencez par voir les choses du bon côté. Faites la liste de ce qui est positif dans votre vie, vous verrez que tout n’est pas noir. Faites alors preuve d’objectivité pour vous rappeler vos réussites, vos atouts, vos richesses etc.

Et si quelques points vous semblent médiocres, c’est le moment de faire quelque chose pour les améliorer :

  • Faites des exercices physiques si votre silhouette ne vous plaît pas
  • Sortez et faites des rencontres si vous en avez marre du célibat
  • Demandez une augmentation ou trouvez un petit boulot en plus si votre salaire vous semble trop peu

Et si vous ressentez le besoin d’en parler, pourquoi ne pas vous tourner vers votre ami(e) pour demander conseils ou tout simplement pour partager ce qui vous tourmente ?

Jalousie en amitié, comment gérer ce sentiment naturel, mais parfois néfaste 2

Faire de la jalousie un atout pour réussir

Au programme : on canalise le sentiment négatif. Au lieu de haïr ceux qui réussissent, faites-en des sources d’inspiration. Prenez exemple sur leur réussite et vous ressentirez beaucoup de satisfaction en vous améliorant aussi. Avec des sentiments positifs, on entretient une amitié plus saine avec les autres.

Sachez toutefois qu’on ne peut pas avoir tout ce que les autres possèdent. À un moment, il faut accepter et apprécier ce qu’on est et ce qu’on a. Et pour cela, il faut avoir une bonne estime de soi. Tout le monde n’a pas les mêmes capacités et n’évolue pas dans les mêmes milieux, voilà pourquoi c’est impossible d’atteindre tous le même objectif.

Ce que j’ai compris, c’est que pour apprécier sa propre vie, il faut arrêter de se comparer aux autres. Sans enfoncer des portes ouvertes, quand on est heureux, on est plus facilement content pour les choses positives qui arrivent aux autres.

Gérer ce sentiment est possible, à condition de prendre le temps de s’arrêter sur soi-même et de réfléchir. Même si la jalousie est un sentiment humain normal, il ne faut pas qu’elle nuise à une belle amitié qui apporte bien plus qu’elle ne coûte !

Parce qu’il ne faut pas oublier de rire dans la vie, je vous propose un petit extrait de Gad Elmaleh à voir sans modération :

Petite parisienne que je suis, du haut de mes 26 ans et 1m81, je cuisine, décore, et prends soin de moi. Résolument curieuse, je me nourris d'infos nouvelles tous les jours et j'ai créé ce blog afin de partager avec vous mes petites idées, opinions et astuces pratiques. J'espère qu'elles vous plairont ! ;)