Je vous rassure, tout va bien pour moi! Je parle ici d’une de mes amies. Il faut dire qu’il est facile de se laisser entrainer sur une mauvaise pente. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé d’écrire cet article confession.

Tout ça pour lui

Tout a commencé après une rupture. En effet, mon amie était désespérée, mais son ex lui envoyait encore des messages. Ce qu’elle a interprété comme des signaux lui indiquant qu’il l’aimait encore. C’était évidemment totalement faux.

Elle a donc commencé par chercher à le récupérer. Mais ça n’a pas fonctionné.

En effet, son ex l’appréciait encore et cherchait à s’assurer qu’elle allait bien, mais il n’avait plus de sentiments amoureux pour elle.

Elle a donc cherché à se rassurer en appelant des voyantes. Certaines ne se gênaient pas pour lui dire qu’il allait revenir, mais d’autres ont essayé de lui faire comprendre qu’elle devrait passer à autre chose. Elle ne les a pas écoutés.

Quand finalement elle a compris qu’il ne reviendrait pas, elle s’est effondrée. Mais au lieu de stopper ses consultations de voyantes par téléphone, elle a continué et les factures sont devenues très salées.

appel-telephone

La différence est dans l’accoutumance

Aujourd’hui, elle s’en est sortie, mais le chemin a été long. Pour autant, ça ne signifie pas qu’il ne faille pas se permettre de consulter une voyante de temps en temps soi-même. C’est l’accoutumance et le manque qui signifient que quelque chose ne va pas.

Boire un verre avec ses amis de temps à autres ne fait pas de vous une personne alcoolique. Par contre, si vous buvez régulièrement et que vous ressentez un état de manque lorsque vous ne buvez pas, cela signifie que vous êtes alcoolique.

De même, ce n’est pas parce qu’on consulte de temps à autre un voyant que cela s’avère dangereux. D’ailleurs faire un tirage de cartes et recourir à de la voyance divinatoire n’est en rien dangereux en soi. Par contre, l’appeler plusieurs fois par jour tous les jours, relève de l’accoutumance.

Pourquoi je continuerai à consulter des voyants

De mon côté, et malgré le problème de mon amie, je continuerai à m’offrir de temps à autre une séance de consultation par téléphone. Je ne pense pas tomber dans l’engrenage des consultations à outrance, et j’ai d’ailleurs lu il y’a peu, que lorsque ce cas de figure se présente, le voyant est sensé orienter la personne vers un service ou un psy plus adapté à ses besoins et à sa fragilité émotionnelle.

Pour ma part, j’aime consulter mon horoscope, notamment dans la presse féminine, ou même appeler de temps à autre ma voyante favorite. Cela me rassure, notamment quand je me pose trop de questions! Sans pour autant que je ne tombe dans l’excès. Ma voyante préférée se trouvant de l’autre côté du Lac Léman, il est bien plus facile pour moi de la joindre par téléphone.
Je sais cependant faire la distinction entre ce que me dit ma voyante et mon libre arbitre. De plus, le futur étant un temps incertain, je préfère lui laisser, de temps à autres, la possibilité de me surprendre…
Et vous, consultez-vous un voyant de temps en temps? Connaissez-vous une personne ayant été accroc à la voyance?