Les Nouvelles de Charlène

Résine CBD, comment c’est fait?

Aujourd’hui, vous pouvez déguster un large choix de produits à base de CBD. L’un d’entre eux est la résine CBD. Ce produit est le plus utilisé après la fleur de CBD. En effet, il permet d’obtenir des effets plus intenses et plus puissants. Alors, qu’est-ce que la résine CBD et comment est-elle fabriquée ?

Qu’est-ce que la résine de CBD ?

Egalement connue sous l’appellation « haschich » ou « hash », la résine de CBD est une forme de cannabis CBD concentrée. Elle est obtenue par l’extraction des trichomes. Ces fines excroissances poussant sur l’épiderme de la plante de cannabis, notamment autour des fleurs, produisent et retiennent une grande partie des cannabinoïdes. Voilà pourquoi la résine est plus puissante que la fleur de CBD.

Le principe de base de la fabrication de la résine de CBD consiste à séparer les trichomes de la plante, puis à les presser en blocs. On n’obtient pas tout de suite du hash proprement dit. A ce stade, on obtient une sorte de pollen appelée « kief ou « skuff ». Le produit doit encore subir une pression mécanique et l’effet de la chaleur pour arriver à sa forme et à sa texture caractéristique.

En fonction de la méthode de fabrication choisie et des variétés de plante utilisées, la résine de CBD peut être collante, grasse, sèche, molle, etc.

Les différentes méthodes de fabrication de résine de CBD

On distingue deux principales techniques de fabrication de la résine de CBD :

La méthode du tamis

Cette technique consiste à séparer les trichomes, la partie contenant le maximum de cannabinoïdes et de terpènes, de la plante par le biais de la force mécanique. On prend un saladier et on le recouvre d’un tissu fin ou d’un tamis au maillage adapté. On dépose les fleurs de CBD grindées par-dessus. Puis, on ferme le saladier avec un plastique. On bat la partie supérieure du saladier avec une baguette pour faire tomber le maximum de trichomes dans le saladier.

On obtient du kief à ce stade. Il faut le réchauffer en le malaxant avec les mains pendant 5 à 10 minutes. Plus la chaleur augmente, plus les effets sont intenses et la couleur du produit s’assombrit. Il est possible d’affiner la qualité de la résine en utilisant un maillage de plus en plus fin. L’affinage peut durer plusieurs jours.

La méthode Ice-o-Lator

A l’inverse de la première méthode, la méthode Ice-o-Lator, aussi appelée Bubble Hash, utilise le froid et la force de l’eau pour séparer les trichomes de la matière végétale. Il faut placer les fleurs de CBD au congélateur pendant 48 heures. Au bout de ce délai, il faut mettre les fleurs dans un récipient rempli d’eau et de glaçons. Le froid de la glace permet de contracter les trichomes pour faciliter leur détachement.

Il faut maintenant créer un courant puissant en utilisant un blender, un bubbleator ou une perceuse dotée d’un mélangeur de béton. Le mélange doit être travaillé pendant 5 à 15 minutes. Si on dépasse cette durée, la qualité de la résine baissera au détriment du rendement. Il faut ensuite filtrer le mélange avec un tissu au maillage adapté ou un kit d’extraction. On utilise d’abord des grosses mailles pour séparer les trichomes de la plante. Puis, on sépare la résine de l’eau avec des filtres plus fins. Il ne reste plus qu’à faire sécher le produit obtenu en le laissant à l’air libre et en veillant à ce qu’il ne soit pas exposé à la chaleur ni à la lumière. Il faut aussi éviter de presser l’eau. La résine sera prête en quelques jours. Vous pouvez trouvez dans cette boutique une sélection de résines de qualité.

Next Post

Previous Post

Leave a Reply

Theme by Anders Norén

© Copyright Les-nouvelles-de-charlene.fr - RSS