La Nouvelle Calédonie se trouve en plein cœur du Pacifique Sud. On ne peut qu’être ébloui par tant de beauté : lagon bleu turquoise, nature verdoyante et montagne majestueuse. Je vous raconte mon voyage dans la très belle ville de Nouméa mais pas que ! Ne croyez pas que ce pays n’est qu’une belle carte poste, il y a tant à voir !

Voyage Nouvelle Calédonie : mon arrivée à Nouméa

L’archipel de la Nouvelle Calédonie est très agréable à la saison sèche c’est-à-dire entre mai et décembre. L’air est plus frais (entre 20 et 23°) mais on évite la période des cyclones. J’ai choisi le mois de juin pour ne pas tomber dans les dates des vacances scolaires. Je suis donc arrivée à Nouméa, capitale de la Nouvelle Calédonie. C’est un ancien territoire français d’outre-mer qui est devenu en 1999 une collectivité territoriale française. Il regroupe trois provinces.

Nouméa est une ville magnifique. Entre terre et mer, j’ai commencé ma découverte les pieds dans l’eau sur la plage des Cocotiers (même le nom est fabuleux !). Elle est célèbre pour son kiosque à musique et sa fontaine Céleste. Ensuite j’ai visité la ville et vu le marché Moselle, un incontournable pour ses produits locaux très colorés. J’ai fait le Centre culturel Jean-Marie Tjibaou dédié à la culture Kanak (peuple indigène) et le parc zoologique et forestier avec ses 600 animaux et ses 126 espèces de plantes. Pour plus d’informations, consultez sur le site officiel de Nouméa.

Voyage Nouvelle Calédonie, Nouméa me voilà !2

Au cœur de la brousse

Pour découvrir le cœur de la Nouvelle Calédonie, il faut quitter la ville et arpenter le pays.  Je suis allée dans le Grand Sud de la Grand Terre. Je me suis baladée dans le parc provincial de la Rivière Bleue. J’ai fait de la randonnée et vu les chutes de la Madeleine mais aussi la baie de Prony et le port Boisé. Ensuite je suis partie sur la route transversale « Koné-Tiwaka ». J’ai fait de la plongée à Hienghène où j’ai vu mes premières tortues de mer !

Et j’ai découvert les villages kanaks. Aller dormir dans une tribu est un merveilleux moyen d’appréhender leur mode de vie et leur culture. J’ai dormi dans une case typiquement mélanésienne un peu à l’écart d’une maison familiale de la tribu. Un label « Accueil en tribu des îles » a été créé, n’hésitez pas à vous renseigner. On n’est jamais trop prudent ! Plus d’informations sur la page suivante.

Voyage Nouvelle Calédonie, Nouméa me voilà !3

Les tribus

La population est composée de :

  • Kanaks ou Mélanésiens, ils représentent plus de 40 % de la population de l’archipel
  • Calédoniens, ils sont à peu près 30 %, ce sont des colons européens ou Caldoches (population blanche essentiellement d’origine européenne)
  • Descendants d’Européens, en majorité des Français qui comptent également pour 30 % de la population

La plupart des Kanaks vivent à la campagne ou sur la côte et les îles. Ce sont historiquement les premiers habitants de l’archipel. Ils vivent en tribus, celle-ci est plus importante que l’individu à leurs yeux. La vie en communauté prévaut. Si vous prévoyez de dormir dans une tribu, n’oubliez surtout pas de venir avec des cadeaux pour vos hôtes. Vous pouvez prendre de la nourriture, des cigarettes ou de petits objets décoratifs.

Afin de vivre cette expérience en toute harmonie, il faut bien sûr se plier à leurs règles. Après tout quand vous allez chez vos amis c’est la même chose. J’ai trouvé ça assez simple, il suffit de respecter le code de conduite et surtout l’interdiction de pénétrer dans les lieux tabous sans l’autorisation du chef de clan. Pouvoir passer quelques jours avec eux est une vraie chance, je vous le conseille. C’est incontournable pour comprendre réellement la culture du pays.

Pour en savoir plus, consultez le site de l’Office du tourisme de la Nouvelle Calédonie.

Je vous laisse avec quelques images sublimes du coin (et un lien vers le blog de Baptiste et Aurélie qui rêvent de passer leur voyage de noces en Nouvelle Calédonie !) :