Si vous suivez des cours d’œnologie en ligne sur des plateformes de formation comme ce site ou dans des ateliers physiques comme on peut trouver partout en France, vous n’êtes certainement pas sans savoir que le vin a de nombreuses caractéristiques. Se déclinant dans de nombreuses versions, avec un choix impressionnant de saveurs, d’arômes et de nombreuses subtilités, le vin n’est pas un art pour rien. Aujourd’hui comprenons la différence entre vin moelleux et vin liquoreux parce que beaucoup de gens les confondent.

Qu’est-ce qu’un vin liquoreux ?

Éveillant parfaitement les sens, les vins liquoreux et moelleux sont tous les deux sucrés. Ils se distinguent toutefois par leur teneur en sucres résiduels, c’est-à-dire des sucres non transformés en alcool.

Ainsi, un vin liquoreux contient plus de sucres résiduels, avec un taux supérieur à 45g par litre. Étant plus complexe et plus concentré, il se conserve plus longtemps comparé à un vin moelleux. Les vins liquoreux peuvent se conserver sur plusieurs décennies.

Les caractéristiques d’un vin liquoreux résultent de la pourriture noble et du passerillage, deux étapes spécifiques de sa production. La pourriture noble nécessite l’utilisation d’un champignon appelé botrytis, dont l’action consiste à concentrer le sucre dans les baies et à dégager des arômes bien particuliers. Le passerillage, quant à lui, est l’étape de dessèchement des baies.  Les producteurs ont alors le choix entre un dessèchement sur pieds et un dessèchement sur lit de paille. Cette dernière méthode est entre autres à l’origine des vins de paille du Jura.

Refreshring White Wine in a Glass on a Background

Qu’est-ce qu’un vin moelleux ?

Avec un taux de sucres résiduels moins élevé, le vin moelleux est plus doux, plus velouté et plus onctueux qu’un liquoreux. La teneur en sucre  est comprise entre 10 et 45g par litre. Vous l’aurez compris, le vin moelleux a une moins longue garde par rapport au liquoreux. Il existe plusieurs types de vins moelleux, qui se caractérisent par leur taux de sucres résiduels. On peut par exemple citer les vins demi-secs avec un taux de sucres résiduels compris entre 10 et 20g par litre. Pour un taux de 30g par litre, on parle plutôt de vins doux.

La production du vin moelleux se distingue entre autres par sa vinification réalisée à partir de raisins surnaturés. Si vous suivez des cours d’œnologie en ligne, vous avez certainement déjà entendu parler de ce qu’on entend par raisins surnaturés.

Par ailleurs, le vin moelleux a beaucoup de succès et de nombreuses régions en produisent en France et ailleurs. Pour la France particulièrement, le pinot gris et le muscat de vendanges tardives sont deux grands cépages de vins moelleux et ils sont produits essentiellement en Alsace. Le Sud-ouest produit également des vins moelleux avec entre autres le Gaillac ou encore les côtes-de-Bergerac. Par ailleurs, le vin moelleux trouve aussi son origine sur la Vallée de la Loire avec par exemple les Coteaux-du-Layon.

En tout cas, que vous optiez pour un liquoreux ou un moelleux, vous saurez que ces deux sortes de vin sont succulentes. D’ailleurs, gouttez les deux pour vous faire votre avis. Et pour mieux les déguster, retrouvez sur cette page quelques suggestions de mets à accorder avec un liquoreux ou un moelleux.

Alors, vous êtes plutôt vin liquoreux ou vin moelleux ? Apprendre le vin inclut en tout cas de connaître toutes ces nuances de saveur et ce, dans l’unique but de mieux apprécier ce produit que de plus en plus d’amateurs apprécient. Vous vous décrivez vous-même comme un amateur de vin ? Est-ce que vous correspondez au portrait robot de l’amateur de vin français. Plus d’infos ici.